Espace-temps spontané | Laboratoire n°1

Geoffrey Rouge-Carrassat
Résidence
Photo de Geoffrey Rouge-Carrassat avec deux comédiennes qu'il dirige Photo de Geoffrey Rouge-Carrassat avec deux comédiennes qu'il dirige Photo de Geoffrey Rouge-Carrassat avec deux comédiennes qu'il dirige Photo de Geoffrey Rouge-Carrassat avec deux comédiennes qu'il dirige Photo de Geoffrey Rouge-Carrassat avec deux comédiennes qu'il dirige Photo de Geoffrey Rouge-Carrassat avec deux comédiennes qu'il dirige Photo de Geoffrey Rouge-Carrassat avec deux comédiennes qu'il dirige
Crédit photo : Louise GUILLAUME
Catégorie unique
0€
0€
Personnes à mobilité réduite (P.M.R)
0€
0€
La Pokop, salle de spectacle Paul Collomp
La Pokop

Aujourd'hui, les artistes sont de plus en plus contraints à la logique du projet. On les somme de se projeter dans l'avenir : « Sur quoi travailleras-tu l'année prochaine ? Avec qui ? Combien cela coûtera ? Qu'est-ce que tu envisages dans deux ans ? ». Pour lutter contre l'injonction à l'anticipation et préserver la spontanéité, Geoffrey Rouge-Carrassat, artiste associé de l'Université, a demandé à La Pokop et au Suac deux temps de travail dont le sujet et l'équipe de comédien·ne·s réunie ne seront déterminés qu'un mois auparavant. La seule chose que nous pouvons vous dire, c'est qu'il s'agira de relever des défis a priori impossibles - par exemple : Comment jouer Phèdre sans que l'actrice ne se soucie ni du personnage, ni de l'histoire, ni du sens de la pièce ?


Le mercredi 08 février de 10h à 13h : répétition et rencontre ouverte à tous et sur inscription à l'adresse residence-rouge-carrassat@unistra.fr.

L'équipe artistique

Crédit photo : Teona GORECI

Geoffrey Rouge-Carrassat

Geoffrey entre au Conservatoire de Lyon, puis au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris, à l’âge de 17 ans, où il travaille avec Daniel Mesguich, Xavier Gallais, Georges Lavaudant, Stuart Seide, Dieudonné Nianguna…

En 2014, il présente sa première création, La Sangria de Sanguille, un spectacle chorégraphique pour 15 acteurs.

En 2015, son texte Y’a pire, faut pas s’plaindre ! est primé par le Centre National du Théâtre.

En 2016-2017, il est artiste en résidence au Collège Cesária Évora de Montreuil (93), soutenu par la DRAC Île-de-France, les Fondations Rothschild et Paris Research University. Il écrit et met en scène Imagine une cabane avec onze adolescents au Nouveau Théâtre de Montreuil. Suite à cette expérience, il crée Conseil de classe au Théâtre de Belleville.

En 2017, il joue plus de 100 fois Scapin dans Les Fourberies de Scapin mis en scène par Emmanuel Besnault au Théâtre du Lucernaire.

En 2018, il crée Roi du silence au Festival de Villerville et obtient le Diplôme d’État de professeur de théâtre avec les félicitations du jury.

Après un Master de Création Littéraire à l’Université Paris 8, il est actuellement doctorant au CNSAD.